Click here to add a message

___________________________________________________________________________________________
famille De witte seb Mail Website: Gepost op06/06/2006 om 09h36
toutes nos condoleances a la famille je ne le connaissait pas personellement mais alois oui et je sais que francois etait l exemple meme du courage vous pouvez etre fiere de lui! beaucoup de courage a vous car la perte d un enfant est la pire des choses qui puissent arriver soyez fort

___________________________________________________________________________________________
xavier, ton oncle Mail Website: Gepost op06/06/2006 om 08h31

François,

Tu voulais toujours être le premier, le meilleur… Oui , petit, même très petit, ta maman est ici présente pour témoigner : dans son ventre, les neufs mois traditionnels te paraissaient déjà trop longs. A ce moment, tu voulais déjà naître, changer de décors et mordre dans ce monde.
Pressé par le temps, tu désirais apprendre rapidement, déguster et découvrir ce concert qu’est la vie.
Premier, tu aimais l’être car seule, cette position te permettait de jouir de sensations exceptionnelles qui te faisait vibrer…. Oui, VIBRER INLASSABLEMENT…
Tes vibrations étaient tellement intenses qu’au moindre de tes contacts, nous étions envoûtés et emportés par ces ondes pénétrantes, énergisantes et magnétiques. Tu tirais sur cette corde avec une infime douceur et précision de façon à nous délecter de chaque son et secret qu’elle pouvait contenir. Tu voulais nous faire partager à nous tous, les moindres finesses de cette vie . Même, si parfois la corde s’abîmait ou s’affaiblissait : méticuleusement, tu la relâchait légèrement pour y effectuer quelques réparations afin qu’elle puisse retrouver ses aptitudes. A nouveau, habilement, tu recommençais à l’effleurer et à lui redonner de l’amplitude dégageant une énergie rayonnante à la portée de tous…
En étant le premier , tu savais aussi que pour toi, c’était la seule manière de mieux canaliser l’attention de chacun pour exprimer et partager tes qualités et ainsi de créer ce climat d’osmose que tu appréciais tant…. VOUS, LES JEUNES qui l’avez si souvent fréquenté, VOUS en êtes les témoins…Il vous aimait, PARDON , il vous aime : SVP perpétuez cette vibration maintenant et toujours…… Face à VOUS LES ADULTES , François, tu as voulu être le premier à ne pas gémir, à ne pas se plaindre montrant une dignité à tout vent et surtout être le témoin d’une jeunesse plein d’espoir et d’espérance…SVP N’OUBLIEZ JAMAIS CE MESSAGE.
Entre temps, la corde s’est quelque peu abîmée mais elle est là, je la vois, je pense même l’imaginer à vibrer encore…

MERCI François et comme tu nous l’a si souvent répétée pendant ton long combat, je reprendrai cette phrase courte mais si réconfortante : CA VA ALLER…

___________________________________________________________________________________________
helena clouwaert Mail Website: Gepost op05/06/2006 om 21h09
les mots me manquent pour nommer l'impossible, l'incompréhensible,...Et pourtant j'ai envie de benir la chance que j'ai eue de vous rencontrer. Merci pour la confiance que vous m'avez donnée en me faisant rentrer dans l'intimité de votre foyer.merci pour tant de respect et d'amour partagés. François, tu seras un guide pour mon travail ainsi que tes chers parents et tes deux frères. Dans mon coeur à jamais, je vous remets mes sincères condoléances. Helena

___________________________________________________________________________________________
cloet elise Mail Website: Gepost op05/06/2006 om 20h49
j'ai également perdu mon meilleur ami il y a 4 mois. La douleur qui traverse ces moments aussi difficile.. sur quel terre vivons nous pour accepter de tel chose ?...... mais merci quand même à cette terre de nous avoir permis de connaître ces petits anges et pour cette si grande leçon de vie....

___________________________________________________________________________________________
marlène et didier Mail Website: Gepost op05/06/2006 om 18h27
sincères condoléances à toute la famille de françois, nous compatissons à votre douleur

___________________________________________________________________________________________
Fanny Huyghe Mail Website: Gepost op05/06/2006 om 16h18
S'il existait des mots qui puissent vous consoler, nous vous les dirions du fond du coeur pour adoucir votre douleur. La mort survient parfois au moment où l'on s'y attend le moins. Elle entre comme une ombre, éprouvante et injuste pour ceux qui restent. Pour celui qui part, elle est souvent délivrance et lumière.
Fanny, Brigitte et Joseph

<< Vorige pagina | 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 | Volgende pagina >>
Click here to add a message