Click here to add a message

___________________________________________________________________________________________
C.A. Mail Website: Gepost op23/06/2006 om 19h28
Salut,
je ne sais pas ou tu es et ca me perturbe,
pourquoi es - tu parti ? ou es - tu ?
J'éspere vraiment que tu te sens bien la ou tu es,... je t'admire de plus en plus, pour moi tu restes la, toujours la et je t'admire de plus en plus. La vie ne vaut pas la peine d'etre vecu, si on ne la vie pas comme un reve ... ct notre citation a nous ... Toi, tu as vécu ta vie comme un reve, encore ces 3 dernieres années tu l'as vécu comme un rève ... et je trouve ca vraiment fabuleux. Parfois je me demande si ce ne serait pas mieux que je te rejoigne la ( je ne vis pas la vie comme un reve)... ou la vie est differente mais toujours présente ...
Francois,
Je t'aime,
a bientot,
C.A.

___________________________________________________________________________________________
Mail Website: Gepost op22/06/2006 om 20h18
François, prends soin de ma petite DS demain.
Elle aura besoin de toi. Merci.

___________________________________________________________________________________________
Françoise Mail Website: Gepost op17/06/2006 om 20h45
Bonjour François,

Quand je pense à toi, je souris car je n’ai que des bons souvenirs de toi ; bien sur, il y a eu ta maladie mais pour moi, tu étais François (point).
Ta vie ne se résume pas aux deux dernières années, elle est bien plus riche encore.
Un jour, il y a bien longtemps, j’ai entendu parlé Elisabeth de son brad adoré et depuis ce jour là, j’ai compris qu’il y avait quelque chose de fort entre vous :
Etait-ce de l’amitié ou de l’amour ?
Vous seuls pouvez répondre ; tu emportes ton secret.
Il faut dire qu’au patro quand on cherchait l’un, on regardait où était l’autre.
On rigolait souvent de ça !!
Puis, pour toi, on a pleuré, supplié, prié, espéré.
Tu as pris une place particulière dans notre famille et je t’en remercie. La famille du cœur est souvent bien plus présente que la famille de sang.

Un geste de ta part qui m’a beaucoup touchée, c’est ta visite après l’accident d’Elisabeth en janvier dernier car s’il y avait quelqu’un qui avait besoin de recevoir une visite, c’était bien toi et toi, tu pensais aux autres qui avaient des petits maux.
Je n’oublie pas le sourire d’Elisabeth qui dévale les escaliers et qui me crie : maman, tu ne devineras jamais qui vient me voir ?

Lors de nos visites à l’hôpital, nous sortions toujours confiant en l’avenir tellement tu dégageais une sérénité qui t’était propre.

Je te remercie pour avoir su ouvrir le cœur de milliers de personnes et j’espère Que les bonnes résolutions prises au cours de ta messe d’au revoir, seront suivies.
Tu as su toucher tous ces gens en restant simplement
toi –même ; c’est dire si ta nature était riche.

Tu ne t’es pas construit tout seul et je veux aussi rendre hommage à ta famille en commençant par ta maman.
Elle t’a mise au monde et jusqu’à l’infini, elle restera ta maman. Tu es parti dans ses bras car tu savais, plus que quiconque, que l’on n’est jamais mieux que dans les bras de sa maman.

Elle a une force intérieure, un courage, elle était emportée dans ton tourbillon de vie et de lutte.
Elle a souffert autant que toi dans son cœur et je vous félicite d’avoir su garder le contact entre vous et d’avoir su exprimer ce qu’est le véritable amour.
Car, pour moi, toute cette force, cette détermination, cette volonté de vivre, c’est dans l’amour que vous alliez tous la chercher.
Tu as eu beaucoup de chance d’être toujours entouré et eux comme nous, on a eu une chance énorme de t’avoir connu.
Ton combat et ta mort nous ont remué le cœur.
Avec ton papa, tu avais une relation privilégiée.
Je le vois, arrivant dans ta chambre avec du pain fait maison, plein de petites attentions pour soulager ton quotidien.
Il avait, à mes yeux, un rôle super important à jouer ;
Celui de pilier masculin et de personne qui fait le lien entre la clinique et la maison tout en t’apportant autant d’amour que ta maman.
Il fallait aussi beaucoup de courage pour te laisser le soir et rentrer s’occuper de tout.
Il n’en a pas manqué, non plus, en dénonçant les problèmes de santé des habitants d’amougies. C’est à toi et pour toi, qu’il a soulevé cette montagne. Quelle preuve d’amour !
Je lui souhaite beaucoup de volonté et de persévérance pour continuer car les ‘bonnes gens’ n’aiment pas que l’on remue les choses, que l’on met en doute, que l’on accuse ….
Mais pour moi, la réponse est simple : la vie de François et de tous les autres en valent la peine.
En pensant à François, je pense immédiatement aux deux petits qui le suivaient toujours.
Je me revois, à 17 ans, confrontée à la maladie et la mort de mon grand- père.
Après on a l’impression que l’on est en décalage avec les jeunes du même âge et on a déjà d’autres préoccupations, d’autres façons de voir la vie, la révolte intérieure que personne ne semble comprendre,….
Votre cœur est riche de cette épreuve et celle-ci restera acquise pour toute votre vie et vous portera loin.
Personne n’est prêt à voir souffrir ni à voir mourir quelqu’un qu’on aime et ceci à n’importe quel âge mais François est avec vous et restera à jamais pour vous, le grand frère idéal et le modèle à suivre pour beaucoup….

Comment vivre avec son absence, cela est un long chemin tout à fait personnel ;chacun doit le suivre à sa manière et à son rythme.
L’important dans un deuil, c’est de ne pas refouler ses sentiments et les exprimer au moment où ils arrivent.
Ensemble dans une famille, c’est le respect de l’autre qui prime et surtout accepter les différences de réactions, même si elles nous semblent parfois déplacées.
Je pense aux gens qui vont souvent au cimetière, aux gens qui installent des dizaines de photos, qui gardent tous les objets….
Ce qui vous paraît insupportable aujourd’hui, vous le ferez peut-être demain….
Aucun mot ne peut vous soulager en ce moment et c’est bien compréhensible mais sachez qu’autour de vous, il a des gens prêts à vous écouter, à vous accueillir même en crise de larmes, à parler, à vous consoler même si souvent on le fait maladroitement car personne n’a la formule miracle.
Je sais que tous les jours seront difficiles mais j’ai confiance en vous, tous les cinq, vous y arriverez !

J’ai été très touchée par tous les témoignages des jeunes et moins jeunes et je me dis : il y a des gens qui vivent en voulant à tout prix marquer leur passage d’une façon ou d’une autre, qu’il y a des gens âgés qui ont eu une vie bien remplie comme on dit et qui, au moment de l’au revoir, se retrouvent seuls ou presque et que leur souvenir s’éteindra aussi vite qu’une flamme.

Chaque personne avait une relation particulière avec François et le gardera dans son cœur, chacun à sa manière.

Pendant la magnifique messe d’au revoir forte en messages d’amour et d’espoir en la vie, j’étais en pensée avec François et je plongeais mes yeux dans les siens.
Je me disais : il part dans la lumière comme il a vécu.
Mais pas dans une lumière qui aveugle, qui empêche de voir les autres ; juste quelques rayons qui réchauffent et sous lesquels on a envie de se blottir.

Au revoir François et puisque tu pars, garde en mémoire mon au-revoir

J’ai écrit cette lettre il y a quelques jours mais je décide de te l’envoyer aujourd’hui, le 17 juin car je sens depuis ce matin, comme ton regard sur notre maison et bien sur sur ton Angelina !!!!

___________________________________________________________________________________________
Geoffrey Mail Website: Gepost op17/06/2006 om 18h40
J'ai joué au football 2 ans avec toi au Mont-de-l'Enclus et j'en garde un excellent souvenir.
Lorsque j'ai appris ton départ, cela m'a touché et c'est pourquoi je voulais te rendre un dernier hommage via ton site.

___________________________________________________________________________________________
pOur tOi mOn brad ad Mail Website: Gepost op17/06/2006 om 17h59
...J'ai beau me dire qu'il faut du temps
J'ai beau l'écrire si noir sur blanc
Quoi que je fasse, ou que je sois
Rien ne t'efface, je pense à toi
mOn Brad adOré...

J'ai perdu mon exemple, oui car tu étais un exemple pour moi...
On a commencé pareil... l'école en néerlandais, le patro, ...
maintenant je dois battre de mes propres ailes
mais je sais que tu es toujours la pour me guider sur le droit chemin!
Tu étais toujours avec tes petits conseilles perso,
qui m'ont toujours aidés!
Tu trouvais toujours les mots pour me rassurer, me réconforter, ...
me donner la joie de vivre malgré mes petits problèmes...
Tu disais ton avis et il était plus qu'important pour moi.
Si on ne trouvait pas les mots en français
on commençait en néerlandais ou en allemand hein !
Pas en anglais car... tu sais bien !
Nous arrivions toujours à nous comprendre...

Quand j'ai eu mon accident, tu es directement venu me rendre visite
avec un petit cadeau dans la poche...
Quand tu venais au patro on était toujours a deux,
je me souviens que nos parents disaient :
« Si tu cherches l'un tu trouves l'autre... »
Tu avais même signé mon djembé fait avec mes étincelles ... ma 'tite babeth ... brad
Maintenant je ressens un énorme vide...
Je garde cette soirée à 3, souper fromage en mémoire...
Un souper ou malgré la maladie tout semblait normal...
Pour bien finir la soirée on a était boire un verre à Avelgem...
Là tu m'as dit : « quand c'est fini avec Eddy... tu me téléphone tout de suite... »
Encore un signe qui montre que tu es toujours là, pour aider les autres
dans les bons moments comme dans les moins bons moments ...
Tu me manques chaque jour de plus en plus... J'irais voir un jour Clouseau en concert rien que pour toi, comme je sais que tu me suis partout
on y sera rien qu'a deux...
Je veux réaliser nos promesses.

La dernière fois que je suis venu te rendre visite chez toi
on a parlé de tout et de rien mais ça m'a fait du bien comme chaque conversation avec toi...
Je te racontais tous, mes projets à l'école, mes petits histoires, mes conneries,...
Tu étais toujours à l'écoute et on avait beaucoup à se raconter.
Tu me faisais rêver avec tes histoires...
Tu étais trop intelligent pour moi,
je t'admire tout le temps !
Jamais j'aurais pensé qu'une semaine après tu serais parti...
Si j'avais su...

Quand tu étais hospitalisé, j'avais beaucoup de nouvelles par Maxim. J'en remercie Maxim car à ce moment là,je me sentais impuissante vu que tu ne voulais pas de visite. Je respecte tout à fait ton choix mais je voulais te voir et être là comme tu as toujours était là pour moi...
Maxim m'expliqué tout et j'avais le sentiment que j'étais près de toi...
ça me faisait du bien d'entendre de tes nouvelles pas toujours positives mais j'étais au courant,
je me sentais encore une fois si proche de toi...
Le 27 mai au matin je le savais déjà,
je le sentais bizarre à dire... mon monde s'est écroulé...
mOn Brad adOré ou es tu parti?
Mon dernier sms tu ne l'as jamais reçu malheureusement...
J'avais encore tant de choses à te raconter.
J'avais encore une fois trouvées dans une chanson de Clouseau les mots pour expliquer toute l'amitié
que je portais envers toi.

“Ik vergeet je niet, ook niet na duizend jaar
'k Blijf van je houden, je bent al m'n tranen waard
Ik kijk naar onze foto's, naar jaren van geluk
Naar wat we samen hadden, de tijd ging veel te vlug
Niemand is vervangbaar, dat voelt het kleinste kind
Dus wees maar niet ondankbaar om
wat je hebt bemind
...
En ik denk aan jou”

Le 27 mai 2006 restera dans la mémoire de beaucoup de monde j'en suis sûre. Mais le 27 mai est aussi une journée très spéciale pour la petite famille de Brad pitt...
Angelina Jolie a mis au monde, dans la nuit du 27 au 28 mai en Namibie, Shiloh Nouvel Jolie-Pitt...
Comme par hasard le 27 mai
Angelina et Brad sont liés à vie ensemble!
tous comme nous, mOn brad adOré, nous sommes lié a vie maintenant! C'est un signe ou pas?
Aujourd'hui c'est mon anniversaire et oui j'ai 18 ans...
comme tu n'avais pas eu l'occasion de fêter tes 18 ans,
On avait dit qu'on allait le faire à deux...

Comme malheureusement tu n'es pas là en ce jour de fête,
je t'écris une lettre car j'en ai besoin. Je veux que tu saches que tu resteras toujours dans ma mémoire mais surtout dans mon (v) cœur (v) !
Tu me manques mOn brad adOré !!!
Mais ça va aller ;) (comme tu disais toujours)
Sache qu'ici reste de toi comme une empreinte Indélébile

Un grand MERCI venant du cœur
...Ta Angelina pour la vie...
17 juin 2006

___________________________________________________________________________________________
estelle Mail Website: www.stella41.skyblog.com Gepost op16/06/2006 om 12h31
Depuis ton départ, tu me manques telment...
telment de sentiment me sont venu a l'ésprit...
j'ai d'abor eu ce sentiment de tristesse d'apprendre ton départ, un sentiment qui m'as rendu telment mal, j'ai eu mal de me faire a cette idée, cette idée ki me disait que tu est parti là haut, rejoindre les anges...
aprés toutes ses semaines plongé dans ma tristesse, j'ai eu un sentiment d'anxiété, une remise en question. "pk toi?" "pk cet maladi?" "et les miracleS alor??" on parle de miracle comme si ils éxistaient et pourtant tu n'es plus là...
La plu grosse question c'est: " qu'aurais-je bien pu faire de plus pour ke tu restes avec nous?" je n'est pas eu de réponse a ses questions et la colére contre cet maladie et ce monde est énorme...
maintenant, c'est de plus en plus dur et pourtant je dois avoir ton courage, ce courage incroyable ke tu as eu o fil de ses 2 années. il faut accépté... mais comment accépté ton départ... pour me faire a cet idé, je me convains que tu es mieu là-bas, tout prés des anges, je me convains que tu ne souffre plus, et que tu nous protége. je voudrais telment être sur de sa...
quoi qu'il arrive, un grande place dans mon coeur est a toi, pour toujours...
je pense fort a toi petit ange

<< Vorige pagina | 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 | Volgende pagina >>
Click here to add a message